La Roulette Végétale

Mon Panier Bio 09 [Mai] ITW Solénopole + tarte rhubarbe coco

By Stefan - vendredi 23 mai 2014 No Comments

Dernier panier du mois de Mai avant de se barrer en vacances, donc ne m'appelez pas je ne répondrai pas. Sinon quoi de neuf ? Semaine très chouchou puisqu'on se retrouve avec 2 variétés : un Chou Nouveau et un Chou Fleur. Happy ! Qui aurait cru que je dirai ça un jour, certainement pas Mum... So, j'ai reçu le livre : Le Grand Livre de la Cuisine Crue de Christophe Berg édité chez les Éditions La Plage (merci à eux !). Nous l'avons épluché, émincé, taillé en julienne pour vous, découvrez cette petite pépite de créativité culinaire ici. D'ailleurs cette semaine toutes les recettes proposées seront Crues !

mon panier bio

Comme promis voici le retour de l'Interview avec 2 personnes que j’affectionne particulièrement pour leurs travaux radiophoniques ! Olivier et Philippe, les frères Bogdanoffs des ondes hertziennes, les Brock & Shnock des voyages spacio-musicaux. A travers leur émission Solénoïde, nos deux Astro-Troubadours officient sur Radio PANIK à Bruxelles, épicentre de leurs délires orchestraux. C'est à cet endroit que siège le vaisseau qui les emmène en terres connues et inconnues à la recherche de sonorités hétéroclites pour notre plus grand plaisir. Chaque émission est un voyage différent, un parcours ethno-musical dont vous ne sortirez pas indemne, pas de publicité rongivore mais des textes posés, réfléchis, clairs. Solénoïde s'écoute, se regarde, s'imagine, des bribes de voix off viennent de temps à autre troubler le bon déroulement de la mission mais toujours avec intelligence, ce sont des extrait de films, de documentaires...

Loin de la radio aseptisée, voici une émission qui mérite toute votre attention, alors fermez les yeux, franchissez les frontières du réel et laissez-vous envouter par les chamans des temps modernes Olivier et Philippe et vivez un voyage initiatique hors du commun, vous y prendrez assurément goût et nul doute que vous réitérerez l'expérience. Ils ne sont pas venus les mains vides, découvrez leur recette après le panier Bio et faites plus ample connaissance avec nos deux nomades en fin d'article ! Décollage Immédiat !

Diffusée sur 19 radios partenaires, l'émission défend chaque semaine des créations affiliées aux mondes des musiques cinématographiques, illustratives, expérimentales ou encore spatiales. Conçue dans l’esprit d’un voyage musical, Solénoïde peut ainsi papillonner du jazz au post-rock, via l'ambient ou le dub, sans restriction de genre et d’origine. Défricher, s’étonner et partager constituent les mots d’ordre de Solénoïde !
mon panier bio

Liste Panier Bio + propositions de recettes

Mon Panier Bio
MON PANIER :
  • Feuille de Chêne
  • Carottes
  • Radis Roses
  • Épinards
  • 1 botte d’ail
  • 1 chou nouveau
  • 1 chou fleur

LES RECETTES :

  • Épinards et pommes, sauce au miso blanc : Les couleurs et les saveurs choisies pour cette quiche sont une invitation au soleil qui se montre tardif, de quoi se remonter le moral !.
  • Auteur(e) : Tout Cru dans le Bec
  • Salade mixte ou burger cru : Voici une petite idée de salade très savoureuse et qui encore une fois ne prend vraiment pas beaucoup de temps à réaliser.
  • Auteur(e) : Echovivant
  • Taboulé cru : Une petite recette d’été simple à réaliser de taboulé cru et sans gluten.
  • Auteur(e) : Crudivorsime
  • Préparer un chou fleur : Technique pour préparer un chou fleur en vidéo ! Très instructif.
  • Auteur(e) : Atelier des Chefs
  • Brique crue aux carottes : Un dessert pour conclure avec des carottes, des amandes, des abricots secs, des noix et tout cru !
  • Auteur(e) : Veganwizz

mon panier bio

La recette de Solénopole : Tarte végétale à la rhubarbe et à la noix de coco

mon panier bio

Notre équipage vous propose une recette très simple avec une plante qui pousse à foison dans le jardin dès la fin avril et qui se récolte jusqu’en juillet. Il y a quelques semaines, nous avons profité des premières tiges de rhubarbe pour faire une savoureuse tarte végétale. Comme on adore sa saveur acidulée, il est inutile d’effectuer une macération (même si c’est préconisé dans certaines recettes). Juste un léger épluchage sera nécessaire. Vous coupez les extrémités et vous retirez les quelques fibres ligneuses présentes à la surface des tiges. Au Solénopole, on prépare aussi cette tarte avec des bananes, de la noix de coco et de la purée d’amande. Voici notre recette :

Ingrédients pour un moule à tarte de 26 cm :
  • 500 g de rhubarbe épluchée
  • 1 banane
  • 50 g de sucre.
Pour la pâte brisée à l’huile d’olive : 
  • 100 ml d'eau
  • 250 g de farine
  • 4 cs d'huile
  • 1 cs de graines de lin (facultatif)
  • 1 bonne pincée de sel.
Pour la garniture : 
  • 200 ml de crème de soja
  • 1 cs de purée d’amande
  • 2 cc de fécule de maïs
  • 4 cs de poudre d’amande
  • 50 g de noix de coco.
Préparation : 
  • Pour la pâte brisée, mélangez la farine et le sel dans un saladier. Ajoutez l'huile d'olive.
  • Travaillez le mélange du bout des doigts. Le mélange doit être sablonneux et homogène. Formez une fontaine et versez-y l'eau. Mélangez.
  • Pétrissez à la main puis formez une boule. Mettre 1 heure au frais.
  • Dans un bol, mélangez au fouet la crème de soja avec la purée d’amande, la fécule de maïs, le sucre. Étalez la pâte brisée, puis disposez la dans un moule à tarte huilé. Faites précuire la pâte quelques minutes à 200°. Puis saupoudrez le fond de poudre d’amande. Versez la crème et déposer les morceaux de rhubarbe et de banane. Saupoudrez les morceaux de rhubarbe avec la noix de coco et un peu de sucre. Enfournez une vingtaine de minutes.

mon panier bio

Soléno-Interview

interview solénopole

Vous l'attendiez, la voici dans son intégralité, sans censure, l'interview végétale qui sent bon la carotte et le thym ! Je sors mon carnet de note, nos deux invités s'installent sur le Spatio-divan !

végétarien facebook

L'interview Hertzienne !

Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?
Moi c’est Philippe, 46 ans, co-pilote de l’émission Solénoide, en pleine forme, passionné de toutes sortes de musiques mais plus particulièrement de dub, de rock psychédélique, d’ambient, de « world » avant-gardiste. Hors activités radio, j’exerce la profession de technicien dans l’audiovisuel (après avoir été postier !). Et parmi mes activités favorites, outre la musique, il y a la randonnée (en forêt, bords de mer et surtout montagne), mais aussi la course à pied  ainsi bien sûr que la cuisine, la faire, la déguster et la partager.

Le deuxième pilote, c’est Olivier, 44 ans, qui fouille et bat la campagne à la recherche du graal sonore depuis de longues années… J’ai commencé à causer dans le poste dès le collège, sans songer à devenir professionnel. A part la radio, je suis végétalien depuis août 2012. Cet été là, j’ai dégusté le dessert démentiel de code planète: le cheesecake chocolat (à l’ombre d’un chêne millénaire d’après la légende).

Depuis quand existe Solénopole, comment vous êtes-vous retrouvés sur le même vaisseau ?
Le Solénopole c’est la bannière virtuelle d’un projet indépendant englobant nos diverses activités musicales. Pour l’heure celles-ci se répartissent entre la tenue d’un site internet (solenopole.org) et l’animation/production d’une émission de radio, Solénoïde. En fait tout a commencé avec ‘Solénoïde’ en 2000. Ce « vaisseau » radiophonique s’est construit petit à petit, au fil d’une relation nouée vers la fin des années 80 entre Olivier qui animait ‘Les Tympans Fêlés’ sur FMR puis RC2 à Rouen, et moi-même qui depuis Nancy, puis Paris, avais fondé avec ma sœur et quelques amis le fanzine Hyacinth. Olivier et moi-même correspondions à cette époque par voie postale !! Il se chargeait aussi de distribuer le fanzine à Rouen et avait même le courage d’en diffuser la version « audio » sur sa radio. Puis cette collaboration s’est poursuivie, dans un esprit d’amitié et de confiance tout au long des années 90, avec Octopus , un autre fanzine orienté rock indé et musiques nouvelles créé avec quelques rédacteurs issus de Hyacinth. Nous sommes ainsi toujours restés en contact et ce jusqu’à l’arrivée d’Olivier en région parisienne en 1999. Ce rapprochement géographique a rendu possible l’idée de l’émission qui s’est concrétisée courant 2000 en partenariat avec 3 radios associatives.

solenopole

Comment décririez-vous vos émissions ?
Nos émissions sont des fictions musicales de 55mn visant à faire voyager mentalement nos auditeurs. Leur contenu se veut éclectique et suggestif, parfois ironique. Nous y diffusons une large gamme de musiques actuelles comme plus anciennes,  des productions souvent atmosphériques orientées jazz autant que rock en passant par le dub, la musique de film. L’émission privilégie l’actualité musicale mais nous y abordons aussi de nombreux thèmes plus ou moins pointus ou décalés, prétextes à des mixes transversaux, tels que par exemple un instrument traditionnel (didgeridoo, kora, accordéon…),  une culture lointaine ou même les « cover-songs ». De plus, il nous arrive de donner régulièrement  carte blanche à un invité qui se produit alors en « solenomix ». En fait Solenoide se veut un vecteur de découvertes musicales privilégiant les notions d’évocation, d’exploration et de diversité.

Comment se porte la radio libre aujourd'hui ?
Il me semble qu’elle n’est pas en grande forme, notamment en raison de la profusion de radios commerciales qui l’entourent, également en raison des difficultés toujours plus importantes qu’elle éprouve à assurer son financement. Ses subventions diminuent, parfois disparaissent, ce qui n’arrange rien. Mais nombre de ces radios sont heureusement syndiquées à des fédérations de radio associatives (Ferarock, Frap, Fradif…) qui leur permettent de se faire entendre tant auprès des médias que des pouvoirs publics. Pour autant beaucoup de questions restent en suspens, notamment sur la capacité de ces radios associatives à trouver leur public et surtout à le renouveler. Quel impact peuvent-elles bien avoir auprès des jeunes générations, à une époque où tout se consomme plus vite et de façon nomade (sur le mode podcast et/ou zapping), où les sollicitations (multimédias) sont multiples, ou les notions d’effort et de curiosité en matière de culture semblent disparaître … Pourtant, pour échapper à la standardisation culturelle et pour préserver un peu de pluralisme médiatique, ces radios sont vitales.

solenopole

Pourquoi les gens doivent-ils vous écouter vous plutôt que des radios dites commerciales ?
Pour la valeur ajoutée qu’elles apportent en terme d’éclectisme, de non-conformisme, de créativité artistique, d’indépendance éditoriale. Hormis sur certaines fréquences de Radio France, le public n’a aucune chance d’entendre sur les radios commerciales des musiques aventureuses et/ou alternatives. Cela fait de nombreuses bonnes raisons d’écouter des radios libres, sans compter que cela contribue à soutenir les bénévoles qui les font vivre, souvent des passionnés avides de découvertes et de partages.

Votre parcours vers le végétarisme ?
A titre perso, je ne peux évoquer qu’un rapprochement vers le végétarisme. Cela a commencé par mon intérêt pour les produits bio provoqué par la curiosité que m’inspirait ce type de boutique vers les années 97-98. J’y ai d’abord découvert des produits originaux, uniques et souvent délicieux que les magasins classiques ne proposaient pas ; je pense notamment au quinoa, aux pâtes à la spiruline ou aux purées d’oléagineux. Puis je me suis définitivement « converti » au bio pour des raisons de santé, suivies ensuite par de vraies préoccupations environnementales. Ainsi, je privilégierai toujours un produit bio même moyennement goûteux à un produit dit conventionnel supposé gustativement meilleur. Concernant le végétarisme je pense comprendre la démarche, je la respecte et partage ses valeurs. A ce jour je limite mes apports d’origine animale. Je consomme par exemple beaucoup plus de produits à base de soja que de lait. Et concernant le bien-être et la souffrance animale ce sont des questions auxquelles je suis de plus en plus sensible.

Quant à moi, mon parcours est assez similaire à celui des pilotes de Code Planète. Originaire de la région rouennaise, j’ai fréquenté dans les années 90 des lieux alternatifs comme le disquaire Katakomb tenu par Nathalie, végétalienne, et des salles de concert où on pouvait croiser des végétariens sur certains stands ou des associations comme ‘Stop au massacre animal’ (S.A.M.A.) qui ont fait changer ma perception du statut des animaux. Tous les scandales alimentaires, toutes les formes d’exploitation et de cruauté envers les animaux m’ont toujours écœuré. Pour changer mon mode de vie et pour retrouver l’appétit, il me restait qu’une seule solution : être végétarien et ensuite végétalien !

Un lien entre végétalisme et musique ?
Pas évident, mais je dirai qu’on peut faire un lien entre l’éthique qui sous-tend la démarche végétaliste et celle de certains acteurs musicaux. Il peut y avoir une approche militante dans les deux cas (d’ailleurs il me semble que les musiciens végétaliens ne sont pas si rares).Tous deux vont à l’encontre d’un certain modèle établi, avec dans certains cas une dimension philosophique plus poussée, une intégrité chevillée au corps, et ce loin des pratiques industrielles et commerciales en vogue dans leurs secteurs respectifs.
Et puis pour être végétalien je pense qu’il faut, comme en musique, être créatif, savoir oser, tenter des accords inédits, se renouveler, défricher aussi bien dans son potager que loin de son propre terroir…

végétarien facebook

Comment est perçu votre végétalisme autour de vous ?
C’est très bien perçu lorsque je fais découvrir à nos invités un repas végétalien ; ils sont totalement bluffés ! Certains découvrent que l’alimentation végétalienne est finalement excellente et très variée. De plus, un bon repas végétalien est une occasion pour défendre la vie animale, protester contre l'industrie de la fourrure, contre la chasse, contre les élevages et surtout contre la vivisection dans les laboratoires de cosmétiques, d'armements et de drogues médicamenteuses.

Qui cuisine chez vous ?
Moi-même. J’adore ça, même si je suis loin de me considérer comme un cordon bleu et qu’il m’arrive de louper des plats faciles.

Moi, c’est pareil ; je peux passer des heures dans la cuisine à expérimenter de nouvelles recettes. Ma cuisine est en quelque sorte mon laboratoire des émotions culinaires.

Vous aidez-vous de livres, de blogs, et si oui lesquels, ou êtes-vous plutôt sur une cuisine inspirée et improvisée ?
Oui bien sûr, la littérature gastronomique est en bonne place chez moi notamment les livres des éditions Prat et La Plage qui sont mes références. Je fréquente aussi quelques sites de cuisines bien connus ainsi parfois que des blogs dont Code Planète ! Mais en général je fonctionne de façon assez improvisée, en fonction de ce que m’offrent mes frigo et placard, ce qui amène à tenter parfois des choses étonnantes et à me creuser la tête.

Vos émissions sont composées de plusieurs thématiques : Missions, Blender Session, Dub Translations, Périples, SolénoMix, pourrait-on voir un jour un voyage musical dédié au végétalisme ?
Oui, ce voyage musical pourrait être réalisé autour de groupes ou d’artistes vegan. Nous pensons en particulier à Black Lung (projet electro-indus du musicien David Thrussell également connu au sein de Snog et de Soma), Merzbow (musicien japonais spécialiste de la musique bruitiste et expérimentale) ou le multi-instrumentiste Moby, connu pour sa grande aversion pour tout ce qui est viande et consommation de produits d'origine animale.

végétarien facebook

Quels sont les moyens pour vous suivre et captez vos transmissions ?
Pour ceux qui se trouvent près de l’une de nos 19 radios partenaires, aller directement sur la fréquence concernée (disponible sur solenopole.org). Sinon en écoutant nos émissions en streaming sur notre site, ou en s’abonnant à nos podcasts (gratuit via Itunes par ex.), cela fonctionne également très bien.

Des projets ?
Notre plus grand souhait serait de continuer à élargir l’audience de Solénoïde. Nous espérons donc toucher de nouvelles villes (et pourquoi pas pays) dans les mois à venir… Sinon nous continuerons de faire évoluer le format de l’émission en proposant notamment de nouvelles thématiques, et puis aussi étoffer notre site internet dont la fréquentation ne cesse d’augmenter. Sinon pas vraiment de « grands » projets en perspective, compte tenu de nos emplois du temps déjà bien chargés. Mais on peut signaler que dernièrement nous avons été sollicités par un centre culturel de Montreuil pour faire quelques interventions en collège autour de divers sujets touchant à la musique. Nous y avons parlé de supports de musique enregistrée, de « cover-songs » ou d’instruments ethniques et cette expérience s’est avérée aussi plaisante qu’enrichissante. Nous serions donc ravis de continuer à mener ces petites actions de terrain…

solenoïde

Veggies

solenoïde

L'interview Tardis !

Nous avons rencontré le Doctor Who récemment, il a bien voulu nous emmener dans son Tardis [ Temps à Relativité Dimensionnelle Inter Spatiale»] ! Tenez-vous prêts ! Vous êtes les compagnons du Doctor le temps d'une journée ! On décolle !

Comme je l'ai précisé vous êtes à bord du Tardis, vous pouvez voyager à travers dans le temps et l'espace, quelle époque voudriez-vous découvrir ?
Wouaah, quel exercice périlleux ! Quelle que soit l’époque choisie je craindrais d’être déçu par ce que j’y découvrirai… La violence et la cruauté semblant avoir sévi de tout temps ! Alors si j’en étais sûr, je chercherai à découvrir une civilisation disons raffinée et non-violente, mais cela a-t-il jamais existé ?… Sinon, en faisant abstraction de ces éléments j’irai bien faire un tour chez les Aztèques, dans la Grèce antique, chez les Egyptiens du temps des pharaons !

Quelle planète, quelle galaxie ?
Une planète ou une galaxie qui émet des ambiances musicales… La Nasa a d’ailleurs déjà recueilli des bruits célestes par des récepteurs d’onde plasma, des sifflements créés par la lumière, des sons produits par les électrons enfermés dans les champs magnétiques qui entourent les planètes. On se rappelle avoir vu en 2009 à l’Unesco un concert du Kronos Quartet et Terry Riley ; ils utilisaient les sons de l’espace pour les transformer en musiques. On avait l’impression de voyager à travers les atmosphères spatiales.

Vous avez les moyens de changer le futur de la Terre qui, disons-le, est plutôt mal barré ! Quelles mesures prenez-vous ?
Voici les premières mesures que nous prendrions : supprimer l’industrie agro alimentaire, abolir l’expérimentation animale, supprimer les multi nationales qui dévastent la planète, éradiquer Monsanto et ses projets néfastes,..

panier bio

Croyez-vous en l'existence d'une vie extraterrestre ?
Celle-ci me semble tout à fait possible mais à des distances telles de la terre qu’on risque de ne pas en avoir la preuve avant fort longtemps.

Vous rencontrez une vie extraterrestre, quel plat leur offrez-vous en signe de bienvenue ?
Un plateau de fruits de saison composé de fraises, de cerises, de myrtilles ainsi que d’un assortiment de fruits secs tels que noix, noisettes et amandes.

Vous établissez une communication via la musique, quel morceau choisissez-vous ?
Un morceau du compositeur STEPHAN MICUS, quelque chose d’universel, profond et sophistiqué à base d’instruments traditionnels planétaires.

Une réponse à une question que je ne vous ai pas posé ?
Vous diffusez dans votre émission un large éventail de disques. Les recevez-vous, les téléchargez-vous ou les achetez-vous ?
Les trois. Etant donné que nous accordons la plus grande importance  à rester autonome vis-à-vis de nos choix éditoriaux nous ne démarchons que très peu les maisons de disque. De plus, en tant que passionnés de musique, il nous paraît important de continuer à acheter une partie de nos disques.

solenoïde

Solénopole : Transmission

Solénopole le blog
Voici une liste des moyens mis à votre disposition pour rester en contact avec Olivier et Philippe.
Panier précédentPanier suivant
-

No Comment to " Mon Panier Bio 09 [Mai] ITW Solénopole + tarte rhubarbe coco "