La Roulette Végétale

Introduction aux droits des animaux. G. Francione

By Stefan - mercredi 25 février 2015

15 ans après sa première parution, nous pouvons enfin accéder en français à l'un des plus importants livres de la défense animale : Introduction aux droits des animaux ! Un essai traduit par Laure Gall pour les Éditions L'Age d'Homme Collection V ! Gary Lawrence Francione philosophe et professeur de droit et d'éthique animale enseigne cette discipline dans une faculté du New Jersey aux USA. C'est un fervent défenseur du droit des animaux avec une position radicalement abolitioniste, une seule solution pour lui, devenir vegan !



Introduction aux droits des animaux. Gary Francione

Tant que les animaux seront considérés comme des biens, alors ils continueront à être exploités, avec les conséquences que nous connaissons, un monde de souffrance pour tous ces êtres sentients. Dans son livre, Gary Francione prône l’abolitionnisme, c'est à dire l'arrêt de l’exploitation animale dans tous les domaines, alimentation, loisir, habillement, sport, chasse, divertissement, expérience... Pour Francione, nous adhérons au principe de traitement humain, c'est à dire que nous sommes contre le fait d'infliger de la souffrance aux animaux sans réelle nécessité et pourtant toutes nos utilisations de ces derniers ne sont ni nécessaires, ni justifiables, c'est ce qu'il nomme notre "schizophrénie morale".


Par exemple on serait scandalisé si un humain brûlait son chien avec un chalumeau sans aucune raison, mais si cela peut servir l'homme dans le cas d'une expérimentation animale et faire soi-disant avancer la science, nous aurons tendance à l'accepter alors que la souffrance endurée par l'animal est la même. Le problème c'est qu'aucune utilisation à ce jour, que ce soit pour le bien de la médecine (plusieurs pages y sont consacrées) ou pour nos besoins alimentaires, ne peut justifier qu'on leur inflige cette souffrance, des alternatives fiables existent aujourd'hui. Et c'est encore plus vrai encore pour l'habillement, les divertissements, la chasse...

Introduction aux droits des animaux. G. Francione

Nous envisagerons un traitement à la schizophrénie morale dont nous souffrons : l'application du principe d'égale considération et qui exige que nous étendions aux animaux le droit fondamental de ne pas être traités comme la propriété des humains et que nous abolissions l'exploitation animale.


Francione démontre dans son livre que le statut de bien et d'appartenance des animaux aux humains empêche dans la majorité des cas de les défendre correctement malgré les lois anti-cruauté : tant que des actes reconnus comme occasionnant de la souffrance seront commis dans l'intérêt de leur propriétaire pour qu'il en tire des profits, ils ne pourront être justement défendus.

Au cours du livre, de nombreux parallèles sont faits avec l'esclavagisme. Pour finir, Gary Francione répond à 20 questions couramment posées sur le droit des animaux en fin d'ouvrage.

Introduction aux droits des animaux est un livre qui nous questionne sur notre rapport aux animaux. En argumentant par de nombreuses références et exemples, par des chapitres dédiés à la souffrance que nous causons aux animaux dans tous leurs domaines d'exploitation (alimentation, habillement, loisir, expérience...), par des extraits de procès, l'auteur démonte tour à tour toutes les théories qui pourraient justifier notre utilisation des animaux. Francione nous guide à travers ces méandres cauchemardesques jusqu’à ce moment fatidique où une seule solution se profile : l’abolition de l'exploitation animale ! Un livre à se procurer de toute urgence.

Introduction aux droits des animaux de Gary Francione disponible chez les Éditions L'Age d'Homme Collection V.

Gary Francione
Gary Francione

Extrait de la préface par Alan Watson, (Géorgie), 1er mai 200.

Parce qu'il résume mieux que je ne le ferai le livre de Gary Francione !

Le livre de Francione déchire le voile avec lequel l'éthique humaine obscurcit notre perception des animaux et nous trompe, en nous amenant à penser que nous prenons leurs intérêts en compte. Une société qui se soucie des intérêts des animaux ne tuerait pas des milliards d'entre eux pour le seul plaisir du goût de leur chair, alors que des alternatives existent pour se nourrir; ne leur imposerait pas la détention et la souffrance infligées par l'agribusiness et les expériences scientifiques, ne tolérerait pas le tourment qu'ils endurent dans les rodéos ou les cirques pour notre divertissement éphémère. Le réquisitoire acerbe de Francione contre l'exploitation, traités soi-disant humainement, révèle qu'il nous faudrait fournir un effort intellectuel particulièrement soutenu pour concevoir un moyen d'en tirer profit que notre société humaine ne cautionne déjà.


Retour à la bibliothèque-